Tuesday, September 16, 2014

43rd Festival du nouveau cinéma announces opening and closing films

The Festival du nouveau cinéma (FNC) is pleased to announce that The Good Lie (U.S.), directed by Philippe Falardeau, will kick off its 43rd edition, to be held in Montreal from October 8 to 19. The film will be preceded by Matthew Rankin’s short Mynarski Death Plummet (Quebec/Canada). The documentary feature The Salt of the Earth (Brazil/Italy/France), co-directed by Wim Wenders and Juliano Ribeiro Salgado, will close the Festival on October 18.

The much-anticipated The Good Lie from director Philippe Falardeau (Monsieur Lazhar, FNC 2011 closing film; Congorama, FNC 2006 opening film) will mark the opening of the 43rd edition on Wednesday, October 8, at the Théâtre Maisonneuve of Place des Arts. The director’s first American feature follows refugees of Sudan’s civil war, universally known as “The Lost Boys,” as they struggle to forge new lives in America. The Good Lie stars Reese Witherspoon, Corey Stoll and Sudanese actors Arnold Oceng, Ger Duany, Emmanuel Jal and Kuoth Wiel, in a story of survival and triumph. The film will open in select theatres in Quebec later in October.

The screening will open with Matthew Rankin’s short film Mynarski Death Plummet, a visually surreal, phantasmagorical work tracking the final moments in the life of Andrew Mynarski, a World War II hero from Winnipeg.

Closing the Festival on Saturday, October 18, The Salt of the Earth by Wim Wenders and Juliano Ribeiro Salgado highlights the life and work of Brazilian photographer Sebastião Salgado, who documented some of the leading sociopolitical events of recent history and later went in search of uncharted territory, capturing spectacular landscapes and wild flora and fauna. An FNC favourite, the German filmmaker won the Un Certain Regard Special Prize and an Ecumenical Jury commendation at this year’s Cannes Festival. The film is distributed in Quebec by Métropole Films.

Tokyo Tribe by Japanese director Sion Sono will open the Temps Zéro section, this year celebrating its 10th anniversary. The rap-infused musical is set in a futuristic Tokyo where the gangs that run the city are forced to team up to battle a nasty, nefarious ogre of a mob boss named Big Buppa (Rikki Takeuchi).


The 43rd Festival du nouveau cinéma (FNC) is pleased to announce the first wave of films from Quebec and Canada in our lineup. Once again this year, the Festival will be putting local cinema in the limelight by screening some much-awaited works spread out over several programs, including the International Competition – Louve d’or, Focus, FNC Lab, Panorama and Special Presentation for the features as well as a variety of short film programs.

The FNC will present the much-awaited Félix and Meira (Félix et Meira), the new film by Maxime Giroux, Best Canadian Film at 2014 Toronto Festival, the tale of an unlikely romance between a woman from the Hassidic Jewish community and a lonely young man mourning his absent father; (Jo pour Jonathan by Maxime Giroux was shown at the FNC in 2010); Love in the Time of Civil War (L’Amour au temps de la guerre civile), Rodrigue Jean’s first fiction film since Lost Song, presented at the FNC in 2008; and the documentary The Price We Pay by Harold Crooks (Surviving Progress), a thorough examination of offshore investment, tax shelters and the push to lower corporate income taxes, which exacerbate income inequalities at levels not seen since the Great Depression. The Festival will also present Gurov & Anna (Gurov et Anna) by Rafaël Ouellet (Camion), in which a student played by Sophie Desmarais embarks on a toxic love affair with her teacher.

The lineup will also feature a series of world premieres of Quebec and Canadian productions including: Le militaire by Noel Mitrani (The Kate Logan Affair, Sur la trace d’Igor Rizzi), starring his favourite actor Laurent Lucas, a portrait of loneliness and isolation told through the story of a war vet whose wounds are both physical and psychological; Love Project, an ensemble film by Carole Laure that looks at Generation Y through a group of young adults who put together a collective art project; Antoine et Marie, the new feature by Jimmy Larouche (La Cicatrice), featuring Martine Francke and Sébastien Ricard, about date rape drugs, a topic rarely dealt with on film; and Nouvelles, Nouvelles, by Olivier Godin, the story of a policeman who comes back to life and goes in search of the missing daughter of a tabloid editor. The film stars a host of famous actors including Paul Ahmarani, Rose-Maïté Erkoreka, Étienne Pilon, Luc Proulx, Mani Soleymanlou and Ève Duranceau.

An array of documentaries will also hold their world premieres at the Festival this year: Uyghurs, Prisoners of the Absurd (Ouighours, prisonniers de l'absurde) by Patricio Henriquez (You Don’t Like the Truth: Four Days inside Guantanamo, presented at the FNC in 2010) recounts the nightmare of three innocent men imprisoned in Guantanamo Bay after the 9/11 terrorist attacks; Cantouque à Godin, a film in which Michel Depatie revisits the literary works of Gérald Godin, who left an indelible mark on Quebec’s collective memory through his writing, rooted in the language of the people, and his political involvement as a Parti québécois MNA; Fucké by Simon Gaudreau (King of the l’Est, presented at the FNC in 2010), which follows the daily lives of seven men living in an east-end Montreal apartment block where gut-wrenching poverty, self-destruction and madness are alleviated by tenderness and love; and the documentary essay Transatlantique by Félix Dufour-Laperrière, which portrays the intimate, subjective and often silent journey of a cargo ship crew.

And the Quebec/Canada/Belgium coproduction All yours (Je suis à toi) by David Lambert (best actor for Nahuel Pérez Biscayart at the Karlovy Vary Festival) will have its North-American premiere.

As it does every year, the Festival will showcase short films from Quebec and Canada. There are revelations galore, but also the highly-anticipated Sleeping Giant by Andrew Cividino, which won an award at Locarno; Plage de sable, the latest film by Marie-Ève Juste (Avec Jeff à Moto); Petit Frère by Rémi Saint-Michel, which screened at Cannes this May; and Cutaway by Kazik Radwanski (Tower).

Also in the lineup are some prestigious NFB co-productions, starting with Me and My Moulton by Oscar-winner Torill Kove (The Danish Poet) and Pilots on the Way Home by the brilliant Estonian animated filmmakers Olga and Priit Parn.

The big names in Quebec and Canadian experimental film are also well represented, with new films by Alexandre Larose, Pierre Hébert, Bruce LaBruce, Vincent Grenier, Mike Hoolboom and Phillip Hoffman.

The 43rd edition of the Festival du nouveau cinéma will run from October 8 to 19, 2014, in Montreal.


Le Festival du nouveau cinéma (FNC) est heureux d’annoncer que le film The Good Lie (États-Unis), réalisé par Philippe Falardeau, donnera le coup d’envoi de sa 43e édition qui se déroulera du 8 au 19 octobre 2014 à Montréal. Le film sera précédé du court-métrage de Matthew Rankin, Mynarski chute mortelle (Québec/Canada). C’est le long métrage documentaire Le Sel de la terre (Brésil/Italie/France), coréalisé par Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado, qui clôturera le Festival, le 18 octobre.

C’est donc le très attendu The Good Lie, de Philippe Falardeau (Monsieur Lazhar, clôture du FNC 2011; Congorama, ouverture du FNC 2006) qui marquera l’ouverture de cette 43e édition, le mercredi 8 octobre au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Le premier film américain du réalisateur suit le parcours de réfugiés soudanais, connus à travers le monde comme « The Lost Boys », alors qu’ils s’efforcent de se bâtir une nouvelle vie en Amérique. The Good Lie met en vedette Reese Witherspoon, Corey Stoll et les acteurs soudanais Arnold Oceng, Ger Duany, Emmanuel Jal et Kuoth Wiel, dans un récit traitant de survie et de triomphe. Le film prendra l’affiche en sortie limitée dans certaines salles du Québec dans le courant du mois d’octobre.

Lors de cette soirée, le film sera précédé du court-métrage Mynarski chute mortelle, de Matthew Rankin, une œuvre visuelle surréaliste et fantasmagorique retraçant les derniers instants de la vie de Andrew Mynarski, un héros de la Seconde Guerre mondiale originaire de Winnipeg.

Présenté en clôture du Festival le samedi 18 octobre, Le Sel de la terre de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado met en lumière le travail et la vie du photographe brésilien Sebastiao Salgado, qui a témoigné de certains des événements sociopolitiques les plus majeurs de l’histoire récente pour ensuite se lancer à la découverte de territoires vierges aux paysages grandioses, à la rencontre d’une faune et d’une flore sauvages. Chouchou du FNC, le cinéaste allemand est lauréat du Prix Spécial Un Certain Regard ainsi que d’une mention spéciale du Prix du Jury Œcuménique du dernier Festival de Cannes. Le film est distribué au Québec par Métropole Films.

En outre, le film Tokyo Tribe, du réalisateur japonais Sion Sono, ouvrira la section Temps Zéro, qui célèbre cette année ses 10 ans. Ce film musical « en rap » se déroule dans un Tokyo futuriste où les gangs qui règnent sur la ville doivent s’unir pour combattre un infâme caïd et ogre teigneux nommé Big Buppa (Rikki Takeuchi).

Le 43e Festival du nouveau cinéma (FNC) est heureux d'annoncer une première vague de titres québécois et canadiens qui composeront sa programmation. Une nouvelle fois cette année, le festival offre une place de choix au cinémad’ici en présentant plusieurs titres attendus qui parsèmeront différentes sections du festivalsoit la Compétition internationale – Louve d’or, Focus, FNC Lab, Panorama et Présentation spéciale pour les longs métrages mais aussi les différentes sections de courts métrages.

Ainsi, le FNC présentera des films attendus tel: Félix et Meira, nouveau film de Maxime Giroux, Meilleur film Canadien au Festival de Toronto 2014, récit d’une romance improbable entre une femme issue de la communauté juive hassidique et un jeune homme solitaire en deuil de son père absent (Jo pour Jonathan avait été présenté au FNC en 2010); L’Amour au temps de la guerre civile, première fiction de Rodrigue Jean depuis Lost Song, présenté au FNC en 2008; ou encore le documentaire La face cachée de l’impôt de Harold Crooks (Surviving Progress) qui explore en détail le phénomène de l’investissement « offshore », des paradis fiscaux et de la course à la baisse des impôts corporatifs qui alimente une inégalité des revenus inconnue depuis la grande Dépression. Le Festival présentera également Gurov et Anna de Rafaël Ouellet (Camion), dans lequel une étudiante incarnée par Sophie Desmarais et son professeur entretiennent une histoire d’amour toxique.

Mais la programmation sera aussi jalonnée de nombreuses premières mondiales de productions québécoises et canadiennes parmi lesquelles on retrouve: Le militaire de Noel Mitrani (The Kate Logan Affair, Sur la trace d’Igor Rizzi) mettant en vedette son acteur fétiche Laurent Lucas, dresse un portrait de la solitude et de l’isolement à travers l’histoire d’un ancien combattant souffrant de blessures autant physiques que psychologiques; Love Project, film chorale de Carole Laure, qui pose un regard sur la génération Y à travers un groupe de jeunes adultes qui montent un projet artistique collectif; Antoine et Marie, nouveau long métrage de Jimmy Larouche (La Cicatrice) avec Martine Francke et Sébastien Ricard et qui touche un sujet rarement abordé au cinéma : la drogue du viol ; Nouvelles, Nouvelles, d'Olivier Godin, qui raconte l’histoire d’un policier revenu à la vie qui tente de retrouver la fille disparue d’une directrice de revue à potins. Le film met en vedette une pléiade de comédiens de renom parmi lesquels on retrouve entre autres: Paul Ahmarani, Rose-Maïté Erkoreka, Étienne Pilon, Luc Proulx, Mani Soleymanlou et Ève Duranceau.

Notons, en outre, la présence importante de documentaires également présentés en première mondiale dans le cadre du festival : Ouighours, prisonniers de l'absurde de Patricio Henriquez (Vous n’aimez pas la vérité : 4 jours à Guantanamo, présenté au FNC en 2010) raconte le cauchemar de trois hommes innocents emprisonnés à Guantanamo Bay suite aux attaques terroristes du 11 septembre 2001 ; Cantouque à Godin, film dans lequel Michel Depatie revisite l’œuvre littéraire de Gérald Godin, figure ayant marqué la mémoire collective du Québec de par ses écrits ancrés dans la langue populaire et son engagement politique au sein du Parti québécois; Fucké de Simon Gaudreau (King of the l’Est, présenté au FNC en 2010) , où l’on suit le quotidien de sept hommes vivant dans un bloc appartement de l’est de Montréal où la pauvreté révoltante, l’autodestruction et la folie cohabitent avec tendresse et humour ; Et l’essai documentaire Transatlantique de Félix Dufour-Laperrière qui témoigne du périple intime, subjectif et souvent silencieux de l’équipage d’un cargo. Enfin, coproduction Québec/Canada/Belgique, Je suis à toi de David Lambert (Prix du meilleur acteur pour Nahuel Pérez Biscayart au festival de Karlovy Vary) sera présenté en première nord-américaine.

Notons également que, comme chaque année, le Festival fait la part belle aux courts métrages québécois et canadiens. Des découvertes à la pelle, mais aussi des films très attendus comme Sleeping Giant de Andrew Cividino, primé à Locarno, Plage de sable, le nouveau film de Marie-Ève Juste (Avec Jeff à Moto), Petit Frère de Rémi Saint-Michel, présenté à Cannes en mai dernier ou encore Cutaway de Kazik Radwanski (Tower)

Sans oublier les prestigieuses coproductions de l'ONF, à commencer par Moi et ma Moulton de l'oscarisée Torill Kove (Le Poète danois) et Le retour des aviateurs de Olga et Priit Parn, immenses cinéastes de l'animnation estonienne.

Les grands noms de l'expérimental québécois et canadien ne seront pas en reste avec les nouveaux films d’Alexandre Larose, Pierre Hébert, Bruce LaBruce, Vincent Grenier, Mike Hoolboom ou encore Phillip Hoffman.

La 43e édition du Festival du nouveau cinéma se déroulera du 8 au 19 octobre 2014 à Montréal.

No comments:

Post a Comment